Essai bateau à moteur : Bénéteau Flyer 7 Sundeck

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck

Présenté au public lors du Grand pavois 2019, les Flyer 7 occupent le milieu de la gamme des Flyer de Bénéteau.

Essayons en mer aujourd’hui la version Sundeck de ce day boat transportable musclé, le Flyer 7 Sundeck.

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Quand on se place derrière le Flyer 7 Sundeck, sur le quai, trois choses tapent à l’oeil : le look sportif, la largeur utile et le gros moteur de 200 CV.
Qu’en est-il en réalité ? Embarquons via une des deux larges plateformes de baignades revêtues de teck pour nous en rendre compte…
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck

Des francs-bords amincis mais sécurisants

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Une fois à bord de ce gros dayboat de 7,20 m de longueur hors-tout, c’est vrai qu’il y a de la place. Les francs-bords ne mesurent plus que quelques centimètres de largeur, libérant autant d’espace utile en offrant près de 2,40 m de largeur utile à bord. Des francs-bord amincis qui n’offrent pas moins de protection permettant de sécuriser totalement le cockpit, une fois le portillon d’accès refermé. On s’imagine facilement avec des enfants à bord.

Un cockpit modulable

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Cette largeur permet d’offrir, à l’arrière, en dépliant les deux banquettes latérales, un très grand carré ou 8 personnes s’installeront sans problème autour de la table amovible.
Un carré pour 8 c’est bien mais on ne va pas passer sa vie à table !
En un tournemain, la banquette arrière se transforme en un bain de soleil pour deux personnes. La douchette de pont n’est pas loin pour se rafraîchir après la sieste.
Le poste de pilotage, derrière la console centrale, coiffée d’un pare-brise enveloppant, offre deux sièges bolster à l’assise confortable.
Un volant trois branches au moyeu chromé assorti à la commande des gaz, un traceur Garmin, un compas et une prise USB complètent le tableau.
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck

A l’avant, place à la détente !

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Pour accéder à l’avant, deux très larges passavants, d’une quarantaine de centimètres de largeur chacun livrent l’accès, via deux petites marches, au sundeck avant qui offre trois places. Le petit coussinet au niveau des reins est bien utile lorsque l’on s’appuie sur le pare-brise.
De solides mains-courantes en inox noir (en option, standard inox) autorisent des déplacements sans danger.
Tout à l’avant, un davier surmonté d’une passerelle avant autorise les dépose “touch and go” par l’avant. Un guindeau électrique (option) est monté dans le davier.
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Sous le plancher de cockpit, on retrouve un grand coffre de stockage qui emporte aussi les deux batteries (moteur et servitude) ainsi que le groupe d’eau, la pompe de cale et le radeau de survie suivant la catégorie d'armement.
Les coupe-circuit et fusible du guindeau sont installés dans la cabine.
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck

Une cabine spacieuse

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Un des avantages du Sundeck sur le Spacedeck, c’est le volume dégagé sous le pont sundeck au profit de la cabine.
Celle-ci s’avère assez lumineuse, reçoit une banquette double pour deux personnes où même les grands gabarits pourront passer des nuits confortables. Le réfrigérateur et le WC chimique en option auront toute leur utilité dans cette utilisation weekender.
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck

Contact

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Le gros quatre cylindres Suzuki 200 APX 4 cylindres de 2,4 L de cylindrée pour 200 chevaux démarre au quart de tour. C’est une motorisation puissante pour un bateau qui frise les 3 tonnes avec les pleins et passagers.
Le moteur produit un bruit contenu et agréable.
Très maniable et relativement léger, la sortie du port se fait facilement cet après-midi.
Pas de signalisation des 300 m ni de plage en vue, à mon tour de mettre plein gaz… Le nez du bateau se relève légèrement pour déjauger moins de 6 secondes après avoir quitté le ralenti ! Ça pousse fort, très fort et on accroche facilement les 40 nœuds avec ce joujou.
Il y a un petit clapot ce matin mais il ne constitue pas un obstacle pour notre Flyer 7 dont la carène, taillée d’un V prononcé à l’avant allant en s'amincissant vers l’arrière.
Le bateau taille sa route à 20/25 nœuds de vitesse de croisière, dans les vagues, sans jamais retomber lourdement, amorti à l’avant par sa carène tulipée.
Quand il décolle davantage, on s’attend à un tassement vertébral, mais on retombe en relative douceur, comme si on disposait, à l’arrière, d’un amortisseur.
C’est le rendu du système de carène AirStep 2, propre à Bénéteau, qui génère davantage de portance et de volume d’air sous la coque. Pour ce faire, des sortes d'écopes canalisent un flux d’air, du ? avant de la carène jusqu’à la poupe, ou une pression se crée, décollant l’arrière.
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Plein gaz, à près de 5800 tours/minutes, le bateau est remarquablement stable même sans jouer du trim. En virage, même serré, ce Flyer 7 gîte peu, repoussant les limites du décrochage et virant presque à plat. Je vire de plus en plus serré et de plus en plus vite -ce que je ne ferais jamais en situation normale-, mais le bateau ne décroche pas et reste sûr.
Là aussi c’est un effet de carène, celle-ci étant réalisée avec deux sortes de patins longitudinaux, plats, d’une quarantaine de centimètres accompagnant la coque entre la moitié et son arrière.
J’en suis à me déclencher des sueurs froides tant je tire sur le bateau en virage serré puis c’est le moment que je choisis pour regagner la sécurité et rentrer vers le port plein gaz pour ramener cet engin très attachant à quai.
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck

Vous recherchez un bateau sécurisant dans ses aménagements et son comportement, offrant un vrai comportement sportif tout en proposant tous les plaisirs de la mer (pêche, ski, farniente, balade, weekend…) pour un prix contenu ? A moins de 60.000 € en version 150 CV, ce Flyer 7 vous tend les bras !

Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck
Bateaux à moteur - Notre essai du Bénéteau Flyer 7 SunDeck

Avantages

Carène sécurisante
Confort
Largeur utile
Motorisation sportive

Inconvénients

Qualité des mousses des assises

Prix de la version essayée

63.996,00 € TTC

Conditions de l’essai

Petit clapot
Vent force 1 Bft
Température extérieure 23°
Plein d’eau 0 %
Plein d’essence 30 %
4 Passagers

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Essai Voilier : Archambault Surprise

Bilan électrique sur un bateau : comment le calculer et à quoi ca sert ?