Les voiliers de Captain Morgan Freeman

 

Les voiliers de Captain Morgan Freeman

Non, ce n’est pas un mauvais jeu de mot publicitaire pour un spiritueux à base de rhum mais le vrai surnom nautique d’un acteur américain.

Les voiliers de Captain Morgan Freeman

Né dans le Tennessee en 1937, rien ne laissait présager à Morgan Freeman, alors engagé volontaire dans US Air Force et aspirant à une carrière de pilote, qu’il allait passer beaucoup de temps en mer…
Mais, en 1966, à 29 ans, c’est le déclic. Quelques jours de vacances dans le Vermont se muent en découverte extasiée de la voile sur un Lightning 28’, une sorte de 505 local. La voile légère venait de conquérir un jeune acteur…

Un Lightning 18’

L’année suivante, il achetait son premier bateau, un Holiday 28’, petit daysailer avec lequel, de longues années durant, la famille Freeman allait sillonner la côte ouest des USA, du détroit de Long Island à la Nouvelle-Écosse, au Canada.

A bord du Holiday 28’

Un voyage initiatique

Parti des Bermudes en Octobre 1979 à bord d’un Alberg 30‘ (à ne pas confondre avec un Hallberg Rassy 31’), Morgan Freeman peinait à cette époque, à voir sa carrière cinématographique décoller.

Un Alberg 30’

Il usait les planches de Broadway et apparaissait dans des séries télévisées où il jouait un rôle de second plan. Parti le temps d’un automne pour une croisière vers les Bermudes, il est sur le chemin du retour, avec sa femme, sa fille et leur chat à bord de leur second bateau, un petit croiseur de 9 m quand arrive le mauvais temps.
L’automne marque, dans cette zone la fin de la saison cyclonique et les épisodes dépressionnaires s’enchaînent.
Dépression ou tempête tropicale, peu importe, mais des vents de 50 nœuds couchent le petit voilier. Mauvais temps et petit voilier ne font pas bon ménage !
A l’intérieur, la famille est terrorisée et le skipper doit faire un choix. Rester à l’intérieur et tenter de joindre par radio d’hypothétiques secours qui ne les atteindrons probablement pas à temps, par cette mauvaise météo, ou sortir et prendre les choses en main.
C’est la seconde option que choisit “Captain Morgan”, le surnom qui devait l’accompagner dans les décennies à venir dans les cercles nautiques, pour une douzaine d’heures à passer à barrer à la vague !
Les Freeman rallient finalement New-York fin octobre 1979, sous une averse de neige jamais observée à cette date…
L’acteur décrira par la suite cette traversée comme un véritable événement fondateur de son caractère. Persévérance et combativité ne l’ayant plus jamais quitté depuis cette période, et, s’il est bien un milieu ou la persévérance est de rigueur, c’est le cinéma !

Sojourner, un Shannon 39’

Probablement échaudé par cette aventure sur un petit voilier, Freeman acquit neuf en 1989 “Sojourner” (Résident temporaire en français).
Ce nom “Résident temporaire” résonne bien avec le caractère de l’acteur. Ce dernier porte toujours ses boucles d’oreilles en or, dans la pure tradition de la marine à voile, à même de pouvoir lui payer un cercueil, où qu'il se trouve…
Ce cotre de 12 m, construit par le chantier Shannon qui conçoit et réalise de belles unités très marine, en petite série, réalisées à la main aux USA. Le chantier Amel occupait, en France, la même niche de marché.
A bord de ce bateau, la famille retournait chaque été vers les Bermudes.
1990 est l’année de la grande croisière pour les Freeman, c’est aussi l’arrivée du succès au Box Office, avec Glory (1990, film sur le premier régiment afro-américain ayant combattu les confédérés lors de la guerre de sécession).
La croisière se prolonge, sur plus de 3000 NM, des côtes du Maine à… Grenade, tout au sud des Grenadines.

Afrodesia, Shannon 43’

Le succès allant grandissant, avec dans les années 1990 “Robin des Bois”, “Amistad”, “Deep impact”, “Les évadés”, Freeman s’installe à mi-temps à Grenade.
Il commande en 1996 un nouveau voilier, AFRODESIA, toujours chez Shannon.
Le mot Afrodesia renvoie à un style de jazz introspectif, presque méditatif qui va comme un gant à un voilier destiné à passer du temps au large.
Ce ketch de 43’, Captain Morgan le conservera 20 années durant lesquelles il deviendra une coque bien connue du sud des Grenadines…
Un grand voilier de voyage, à gréement fractionnable, lourd et à la carène profonde, doté d'aménagements réalisés à la manière de l’ébénisterie d’art ne serait pas le voilier idéal pour les croisières hauturières ?

Très attaché à l'île aux épices, gravement touchée en 2004 par l’ouragan Ivan, Freeman mis là-bas sur pied le Grenada Relief Fund et participa à son financement avec, notamment, un ouvrage culinaire dans lequel des célébrités demeurant aux Antilles dévoilèrent leurs plats favoris.
Blessé gravement à la main puis atteint de fibromyalgie à la suite d’un accident d'automobile survenu en 2008, l’acteur mis en vente AFRODESIA, qu’il ne pouvait plus mener en sécurité, en 2017, réservant intégralement le produit de la vente à des œuvres de charité de Grenade.

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Essai bateau à moteur : Bénéteau Flyer 7 Sundeck

Bilan électrique sur un bateau : comment le calculer et à quoi ca sert ?

Essai Jeanneau Sun Kiss 47