Le contrôle annuel du circuit de gaz sur un bateau


Article paru sur Bateaux.com le 28/01/2019

Auteur : François MEYER


Le contrôle de l'installation gaz n'est pas obligatoire sur les navires de plaisance, mais il est fortement souhaitable compte tenu des risques latents. C'est une opération que l'on peut facilement réaliser soi-même. Dossier 2/4.





Les joints

Côté réservoir
  • Changer les joints caoutchouc côté bouteille et côté coupleur-inverseur.
  • Changer le joint caoutchouc côté tuyau rigide.
  • Ne jamais trop forcer au serrage (serrer à la main), le joint ne doit pas être fortement écrasé, il perdrait son étanchéité.
  • Côté appareil
    • Changer les joints d'entrée et de sortie robinet/détendeur basse pression ainsi que celui de tous les appareils pour des joints caoutchouc.

Les connexions

Lors du changement des joints, effectuer un contrôle visuel de toutes les connexions.

Les thermocouples

Vérifier le fonctionnement des thermocouples de tous les appareils : après avoir éteint la flamme, on doit entendre un “clac” coupant l'alimentation au niveau de l'appareil.

Contrôle de l'étanchéité du circuit

Méthode 1 : Épreuve au spray détecteur de fuites
Passer l'ensemble du circuit et plus particulièrement les raccords à la bombe détecteur de fuites. Pas de bulles tout va bien, si des bulles apparaissent, on coupe le gaz et on répare ! Cout du spray environ 5,00 €
Méthode 2 : Épreuve à l'air comprimé
Il s'agit de mettre en pression le circuit et de contrôler au bout de 10 minutes une éventuelle baisse de pression. Pour cette méthode, il existe deux manières de procéder:
Utiliser un appareil de test comprenant un compresseur à piles et un manomètre précis. Coût de l’appareil environ 280 €

Méthode alternative : confection d’un contrôleur maison
Réaliser un Té équipé d'un raccord gaz mâle sur une branche (pour une connexion en lieu et place d'un appareil gaz), d'un raccord type valve de pneu ou de vélo (pour y brancher une pompe) sur une seconde branche et sur la troisième branche un raccord compatible avec un manomètre à gaz (calibre en millibars).
On pompe à 60 ou 70 millibars et on attend 10 minutes pour s'assurer que la pression au manomètre ne chute pas. Coût environ 40 € pour le manomètre gaz.

Obligez-vous à un contrôle annuel

La réalisation annuelle de ce contrôle est obligatoire pour les bateaux loués, compte tenu des risques encourus, il serait sage de le réaliser aussi sur nos bateaux.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Essai bateau à moteur : Bénéteau Flyer 7 Sundeck

Essai Voilier : Archambault Surprise

Bilan électrique sur un bateau : comment le calculer et à quoi ca sert ?