Les yachts de Saddam Hussein

 

Les yachts de Saddam Hussein

1979, sur la côte Amalfitaine. Un homme grand, l’allure martiale, est reçu avec son entourage et en grande pompe par un membre de la famille royale Saoudienne, à bord de son yacht. Si les conversations ont, en premier lieu, abouti à d’importantes livraisons d’armes, elles ont également conduit à une étonnante décision du président Saddam Hussein : construire un yacht de 120 m...

Al Mansur, le second yacht de Saddam Hussein

Al Mansur, le second yacht de Saddam Hussein

Saddam Hussein

Pas question que le prestige du nouvel Irak, dirigé dans l’ombre, depuis une dizaine d’années, par le fringant Saddam Hussein, 46 ans devenu président, puisse souffrir la comparaison avec les pétromonarchies du Golfe...

 

 

C’est ainsi que le chantier Helsingor Vaerft (Danemark) reçut la commande (de 100 millions de dollars), d’un yacht à moteur capable de rivaliser avec les plus vastes et luxueux palaces flottants au monde. Le bateau payé, selon la légende, d’avance et en espèces...

Le Qadisiyah Saddam, le premier yacht de Saddam Hussein

Le Qadisiyah Saddam, le premier yacht de Saddam Hussein

Le Qadisiyah Saddam

bataille de Qadisiyah

La bataille de Qadisiyah opposa victorieusement les Musulmans Irakiens aux Iraniens Perses au 7e siècle. Ce nom, synonyme de victoire, dans l’imaginaire Irakien, paraissait le seul digne à être accolé à l’auguste prénom du dictateur.

D’une longueur totale de 82 m pour 13 m de large et 3,60 m de tirant d’eau, le Qadisiyah Saddam, disposait d’une autonomie de 7000 NM à 18 nœuds grâce à ces deux moteurs Man développant une puissance totale de 8000 HP.

chambre du premier yacht de Saddam Hussein

Construit sur le thème d’un hôtel 5***** du bord de mer des années 1970, décennie dont le Président Hussein affectionnait rouflaquettes et lunettes de soleil, le yacht comportait 10 cabines doubles, 4 twin et une suite propriétaire pour un équipage de 35 membres.
image saloon

Doté d’un cinéma, de plusieurs piscines, d’un helipad, de saunas, hammams et d’argenterie pour 100 convives, le yacht présidentiel Irakien disposait aussi d’une Mosquée (étrange pour un dictateur laïc) et, comble du luxe inutile de l'époque, de robinetterie en or...

Le yacht du Méchant des films d’espionnage

Saddam ne négligeait pas sa sécurité pour autant : Le dictateur était issu des services de sécurité et ne sous-estimait pas de les risques que pouvaient lui faire courir un groupe ou un pays déterminé, au milieu de la guerre froide et du conflit Iran-Irak.

Il fit ainsi équiper le bateau de deux tourelles escamotables de missiles anti-aériens SA9 Gaskin, de vitres à l’épreuve des balles de 13 cm d’épaisseur, d’un hélipad et d’une salle d’opération/réanimation.

Système de défense SA9 du premier yacht de Saddam Hussein

Mais aussi, et nous sommes là dans les années 1980, d’une fonctionnalité digne de James Bond à l’époque : un mini sous-marin auquel l’armateur pouvait accéder directement depuis sa suite...

Livré en 1981, et demeuré mouillé à Basrah (Bassora) sur la minuscule façade maritime Irakienne, le yacht y resta immobilisé jusqu’en 1986 d'où le chassa une attaque aérienne des Pasdarans Iraniens cherchant à neutraliser ce port.

De Basrah, Saddam mit le bateau à l‘abri des eaux sûres de Djeddah, capitale de l’ami Saoudien Sunnite, ennemi juré des Iraniens Chiites en guerre avec l’Irak de Saddam. Il y restera bien après ma mort de son armateur qui n’aura jamais utilisé ce yacht...

Rebaptisé Ocean Breeze, puis Basrah Breeze il est envoyé ensuite à Nice en 2007 pour être vendu. Le gouvernement Irakien tenta de s’en saisir, mais le montage fiscal opaque, d’usage dans le monde des Superyachts, laissait planer un doute sur son propriétaire, les Irakiens, la dynastie Saoudienne ou son homologue Hachémite, de Jordanie.

Basrah Breeze, l'ex premier yacht de Saddam Hussein
Basrah Breeze, l'ex premier yacht de Saddam Hussein

 

Chambre à louer dans Yacht présidentiel

L'ancien premier yacht de Saddam Hussein, reconverti en hotel flottant...

Une année plus tard, la preuve de l'appartenance du bateau à la République d’Irak est faite, rendant possible sa vente. En l’absence d’acquéreur, rapatrié à Bassora, il servira d’abord de plateforme de recherche pour l’université locale avant de finir, en 2018 converti en hôtel flottant à destination des pilotes portuaires Irakiens de Bassora !  Retour au peuple !

Le Al Mansour (Al Mansur), second yacht de Saddam Hussein, cadeau des Saoudiens

Al Mansur, le second yacht de Saddam Hussein

Reprenant le nom du calife Irakien Al Mansour, signifiant “Le Victorieux”, qui fonda le royaume d’Irak lors d’une bataille du 8e siècle, ce bateau est un présent à Saddam Hussein de la part de ses amis Saoudiens. Ceux-ci appréciaient grandement sa guerre contre le régime des Mollahs Chiites Iraniens et lui témoigneront, par ce biais, en 1982, leurs remerciements.

Commandé aux chantiers Finlandais Wartsilä en 1982 et achevé en 1983, il est livré l’année suivante aux Irakiens via le Maroc.

D’une longueur de 120 m, 17,5 m au maître-bau et 5,5 m de tirant d’eau, d’une puissance de 28000 HP, c’était à l'époque, l’un des plus grands et impressionnants yachts du monde.

Coupe du Yacht de Saddam Hussein

Offrant 10 cabines à ses invités, la salle de banquets et l’argenterie du bord pouvaient accueillir pas moins de 200 convives à bord servis par les 60 membres d’équipage.

Le salon était éclairé par un dôme de verre à plus de 10 m du sol.

Des caractéristiques de navire de guerre

Très soucieux de la sécurité de leur ami, les Saoudiens firent fabriquer le bateau tel un navire de guerre, jugez plutôt : une motorisation spécialement suspendue afin d’en rendre la détection difficile par des sous-marins, des ponts et bordés blindés ainsi que les équipements présents sur le premier yacht (inutilisé et immobilisé à Djeddah) de Saddam, missiles anti-aériens, vitres pare-balles, caméra sous-marines de surveillance anti-nageurs de combat, hélipad, salle d’opération et toujours mini sous-marin accessible directement depuis la suite de l’armateur...

Il est intéressant de noter le soin que prenaient, à ce moment, les Saoudiens à entretenir leurs bonnes relations avec Saddam Hussein. En effet, quelque dix années plus tard, les avions de la coalition internationale décolleront de bases localisées dans le désert Saoudien pour détruire l'armée Irakienne au Koweït puis, encore plus tard, en Irak. L’amitié des peuples est éphémère...

Les USA démolissent le joujou de Saddam

La première guerre du Golfe laisse le territoire Irakien sous la coupe du régime de Saddam Hussein, laissant ainsi ses infrastructures portuaires, et son bateau, mouillé à Bassora, intactes.

Lors de la seconde guerre du Golfe, parmi les milliers de missions aériennes menées contre l’Irak, deux F14 Tomcat Américains (ceux du film Topgun) s’élancent, le 27 mars 2003, du pont de l’USS Constellation pour une mission spéciale vers le port intérieur de Bassora...

Les pilotes américains sont armés de bombes terrestres de 500 livres MK82 qu’ils larguent, au but, au premier passage sur l’objectif, le yacht présidentiel Al Mansur. Le Al Mansur touché, s’embrase et chavire le lendemain. Irrécupérable, il sera ferraillé 3 ans plus tard.

Al Mansur, le second yacht de Saddam Hussein, après une attaque de F14 américains
Al Mansur, le second yacht de Saddam Hussein, après une attaque de F14 américains

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bouts, drisses et cordages (3/3) - Les fibres

Bilan électrique sur un bateau : comment le calculer et à quoi ca sert ?

Essai bateau à moteur : Bénéteau Flyer 7 Sundeck